AIRSA : Pour mieux respirer et se servir de ses poumons

AIRSA est une association qui assiste les personnes souffrant d'insuffisance respiratoire, une maladie se caractérisant par une atteinte du système ou appareil pulmonaire. La maladie est due à des dysfonctionnements des fonctions respiratoires, essentiellement au niveau des échanges gazeux (dioxygène et dioxyde de carbone).

Tout le monde, quel que soit l’âge, peut être touché par une insuffisance respiratoire. Les maladies pulmonaires obstructives chroniques (asthme, apnée du sommeil, cancer du poumon, etc.) conduisent souvent à l'insuffisance respiratoire.

L'insuffisance respiratoire en détail

L'insuffisance respiratoire est une atteinte de l’appareil respiratoire qui ne reçoit plus suffisamment de l’oxygène. Cet appauvrissement en oxygène commence depuis les poumons, passant par les bronchites jusque dans le sang, à travers les vaisseaux sanguins. Cette affection touche de manière logique certains organes comme le cœur et le cerveau, qui ont besoin d’oxygène pour bien fonctionner.

Cette maladie respiratoire peut aussi se présenter comme une incapacité des poumons à évacuer le dioxyde de carbone produit et rejeté par l'organisme. Une forte concentration du dioxyde de carbone dans le corps est nocif pour les organes vitaux, et donc pour la santé.

Il faut le préciser, la maladie est à la base une défaillance au niveau du système d'échanges de gaz, causant un excès de dioxyde de carbone dans l'organisme et un taux en dioxygène trop bas dans la circulation sanguine générale.

Lors de la respiration (inspiration), l'air traverse le nez, la bouche et la trachée pour pénétrer les poumons, les bronches, les bronchioles et les alvéoles pulmonaires. Pour intégrer la circulation sanguine, le dioxygène des alvéoles passent par les capillaires. Au même moment, le dioxyde de carbone fait le sens inverse, partant des capillaires vers les alvéoles. Il s’agit du processus d'échanges gazeux.

Les signes cliniques et les symptômes de cette pathologie sont essentiellement les difficultés à respirer, à savoir la dyspnée, la tachypnée, les essoufflements, la sensation d'étouffement, etc. Dans certains plus complexe, on peut voir des acnés, une peau, des ongles et des lèvres bleuâtres. Le malade peut se trouver dans un état de confusion et tomber dans des moments de somnolences.

Les facteurs à risque ou les causes majeures de la maladie sont les pathologies respiratoires sous-jacentes. Il y a également l'exposition prolongée à un environnement pollué de poussières, de fumée et de toutes sortes de pollutions atmosphériques. Il faut donc prévenir la maladie en évitant les choses qui peuvent encombrer les voies respiratoires et privilégier l’aération ou l’oxygénation des espaces de vie.

Des pathologies sous-jacentes peuvent créer cette affection respiratoire, notamment les lésions médullaires et toute maladie pulmonaire obstructive chronique. On compte deux types d’insuffisance respiratoire. Il y a l’insuffisance respiratoire aigüe avec des symptômes intenses et de courte durée (difficultés respiratoires, baisse de la pression artérielle, dyspnée, …). Cette catégorie exige une prise en charge rapide ou une hospitalisation souvent. Il y a ensuite l'insuffisance respiratoire chronique due à une déficience persistante et continue des échanges gazeux. Sa prise en charge peut s’effectuer à domicile.

La prise en charge de la maladie vise premièrement l’oxygénation des poumons, c’est-à-dire à apporter suffisamment de l’oxygène aux poumons et aux autres organes de l'organisme. Le traitement a pour but également d’éliminer le surplus de dioxyde de carbone dans le corps et l'atténuation des symptômes caractéristiques de la maladie, tels que les difficultés respiratoires, la toux, les essoufflements, etc.

On traite généralement l'insuffisance respiratoire aiguë par hospitalisation, au contraire de l'insuffisance respiratoire chronique qui est prise en charge de manière plus autonome à domicile. L'oxygéno-thérapie et d'autres traitements peuvent atténuer les signes cliniques et apporter un soulagement au patient. Les traitements médicamenteux traite l'infection (si la cause de la maladie est infectieuse), réduit l'inflammation et facilite les échanges gazeux.

Insuffisance respiratoire et tabac

L’inhalation de l’oxygène présent dans l’air est indispensable à la vie humaine comme chez tous les êtres sur Terre. Pendant la respiration, l’oxygène est aspiré vers les poumons où il rentre ensuite dans le sang. Le fumeur respire un air chargé de produits toxiques qui détruisent les cellules des poumons et l’appareil respiratoire, entraînant des pathologies respiratoires, des maladies infectieuses, inflammatoires, allergiques et cancéreuses.

Insuffisance respiratoire et sport

La pratique régulière du sport favorise améliore le fonctionnement de l’appareil respiratoire avec le développement thoracique, des muscles ventilatoires, la ventilation alvéolaire et une bonne oxygénation du sang et des muscles soumis aux exercices physiques. Un programme d’entraînement bien étudié peut impacter positivement la qualité de vie du patient sportif et prévenir d’éventuelles pathologies respiratoires chroniques.

Insuffisance respiratoire chez les personnes âgées

Les appareils respiratoires se transforment avec l’âge jusqu’au vieillissement. Le volume maximal d’air expiré par seconde diminue au fil des années. Certaines pathologies bronchopulmonaires apparaissent à la suite de dysfonctionnement comme la diminution de la clairance mucociliaire et de l'immunité cellulaire, la malnutrition, la diminution du réflexe de toux, la transformation de la flore bactérienne des voies aériennes supérieures et la présence de comorbidité. Tous ces éléments fragilisent le patient âgé qui a besoin d’un diagnostic précoce et d’une prise en charge rapide.

Insuffisance respiratoire et cancer du poumon

L'insuffisance respiratoire est le symptôme d’un dysfonctionnement du système respiratoire, du processus des échanges gazeux. L’oxygène commence à se raréfier dans les poumons, dans les bronchites et dans le sang à travers les vaisseaux sanguins. L’organisme est ainsi en danger avec l’apparition des maladies touchant le cœur et le cerveau, dont le fonctionnement exige un ravitaillement quantitatif et régulier en oxygène. Le mauvais transit de l’oxygène à travers l’appareil respiratoire est causé par de nombreux facteurs (fumée de la cigarette, gaz toxiques, cancer des poumons, etc.).